Les bonnes idées #2

On a tous des bonnes idées, cet article va vous en donner d’autres. J’ai péché ces idées sur le net car je les ai trouvé sympas, insolites ou juste utiles.

L’espace co-working

item1 item4

item2 item5

L’espace co-working existe pour fuir les tête-à-tête avec vous même. C’est un lieu qui permet de sortir de chez vous : enfermé entre quatre murs, votre productivité et votre créativité sont au ralenti. Parfois, il suffit de changer d’air… Ensuite, le lien social : en tant que freelance, créateur indépendant, nous sommes souvent livrés à nous même, sans rapport vraiment avec d’autres corps de métier.

Que se passe-t-il au bout du champs ?

au bout du champs - bonnes idées

Bon on est d’accord : cultiver son jardin sur un balcon de 2m² c’est pas folichon. Alors voici une idée dénichée sur le net pour faire une cure de fruits et légumes venant des producteurs. Et franchement, c’est pas loin, c’est Au bout du champ.

C’est simple comme bonjour : vous commandez vos carottes, vos navets, vos fraises de saison, et votre pot de confiture aussi bonne que celle de votre grand mère. Un petit agriculteur de la région enfile ses bottes et sort de la terre les meilleurs produits pour remplir votre assiette. Votre téléphone sonne, il ne vous reste plus qu’à filer récupérer votre butin dans le casier le plus proche de chez vous. Et ça donne envie d’aller courir dans les champs de fleurs et de blés, la robe au vent. Hum, on s’y croirait, pas vrai ?

Bon ok, pour l’instant je ne l’ai trouvé que sur Paris mais bon l’idée peut se développer !

Les chasseurs de vues

vue7

La période des week-ends prolongés arrive à grands pas et, organisation oblige, une foultitude d’escapades se profile. Que vous partiez entre amis, en amoureux ou en famille, les Chasseurs de Vues vous aides à trouver le lieu idéal.

Vous choisissez un thème [Livres avec vue, Romance avec vue, Les plus belles vues du monde…] et le site vous propose des lieux.

vue3

Les cuisines collectives

thumb_742x362_The Stop - Community Kitchen 7 - cr Matt O'Sullivan

Récemment j’ai vu à la télévision un reportage sur les cuisines collectives et j’ai trouvé l’idée G E N I A L E !

Cette formule est originaire du Québec.

Qu’est-ce que c’est ?
La cuisine collective est un petit groupe de personnes qui mettent en commun leur temps, argent et compétences pour confectionner, en quatre étapes (planification, achats, cuisson, évaluation) des plats économiques, sains et appétissants qu’elles rapportent chez elles. Elle s’adresse à toutes les personnes qui ont le souci d’une saine alimentation et d’une meilleure qualité de vie pour elles et leur famille, tout en ayant la possibilité de s’impliquer individuellement et collectivement dans leur communauté. Le tout se fait, dans le plaisir, selon les principes d’éducation populaire, dans une démarche de solidarité, de démocratie, d’équité et justice sociale, d’autonomie et de prise en charge individuelle et collective, de respect de la personne et de dignité.

Changer de métier

Enfant vous rêviez d’être contractuelle, pilote de ligne, bouchère, miss météo, marchande de jouets ou encore chef d’un grand restaurant… sauf qu’aujourd’hui vous êtes tout autre chose, et frustrée comme de nombreuses femmes ! Heureusement, un site internet est arrivé pour mettre en relation particuliers et entrepreneurs, et 24h durant vous pourrez vous confronter aux réalités du métier auquel vous aspirez !

Loïc Michel vous donne l’opportunité de tester un emploi grâce à une communauté de passionnés sur son site : jobsenboite

Les 3 choses à faire au moins 1 fois dans sa vie !

Hello Hello,

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler des 3 choses que l’on devrait tous tester au moins une fois dans sa vie [selon moi]. Il s’agit de choses un peu folles que des gens font constamment par passion mais qu’on n’ose pas forcément tenter.

Le saut en parachute
timthumb

La slackline
PictoSlackline

La slackline ou slack est une pratique sportive récente s’apparentant au funambulisme. Elle s’en distingue cependant par l’utilisation d’une sangle élastique, ainsi que par l’absence d’accessoire de type balancier. La sangle utilisée, appelée slackline, est tendue entre deux ancrages (tels qu’arbres, poteaux…).
413512
La slackline aurait été inventée au Yosemite (Californie) au début des années 1980. Au Camp 4, camping des grimpeurs, une chaîne molle était fixée entre deux blocs. Arrivée en France à cette même époque, tout était valable pour travailler l’équilibre, chaîne, câble, corde, voir barrière – généralement des équipements déjà en place. La sangle, bien plus confortable pour les pieds nus, est plus ressentie.
slack2
En 1983, le film La Vie au bout des doigts de Jean-Paul Janssen montre également Patrick Edlinger pratiquant du funambulisme sur une corde tendue entre deux arbres lors de son entraînement physique. Cette apparition montre que la découverte de la pratique de la slackline ne peut être ni définie précisément ni attribuée à une seule personne.

Le surf
les-plus-belles-surfeuses-3287_full_diapos_large
Pour moi ce sport représente un art de vivre.

Julie – Mademosielle est jolie

Mes Objectifs de l’année #1

Oui nous sommes en mai, oui je suis en retard mais je voulais vous parler de mes objectifs.

Cette année, j’ai décidé de partager avec vous les principales intentions que je souhaite insuffler à mon année 2015. J’ai pensé que certains d’entre eux pourraient résonner chez d’autres personnes, et pourquoi pas, vous inspirer pour commencer du bon pied. J’ai mis du temps à écrire et publier cet article, il est tellement difficile de se livrer, surtout quand il s’agit d’objectifs qu’on est quasiment sûr de ne pas tenir.

Pour information : j’ai commencé certaines d’autres sont plutôt loin LOL

Développer mes projets personnels

La fin de mes études, représente pour moi un grand défi : trouver un emploi dans ma branche.En juillet dernier, j’ai obtenu mon BTS, cela à ouvert tout un champ de possibilités pour les projets que j’ai en tête depuis longtemps sans jamais avoir eu le temps de les réaliser. J’aimerais me donner les moyens de réaliser certaines de mes idées, j’aurais aimé poursuivre avec une licence en communication et marketing malheureusement comme vous le savez (cf à propos) je n’ai pas eu cette opportunité, j’ai donc décidé de crée ce blog YOUPI ! et de me lancer tête baissé dans mes projets [mais quels sont-ils ?]. Dans le désordre j’aimerais :
– créer mon entreprise de communication plutôt événementielle et web (genre community manager, organisatrice d’événements et wedding planner),
– me lancer dans le pari fou d’ouvrir un food truck,
– partir en Angleterre, en Islande, en Espagne et en Australie pour développer les langues et prouver mon courage, ma détermination…
– ouvrir une maison d’hôtes,
– obtenir un diplôme Bac+3 voire Bac+4 selon opportunités.

Oui ça fait beaucoup mais quelqu’un m’a dit un jour :  » le chemin est long mais la balade en vaut la peine » alors j’y crois !

Faire du sport

De tout temps on peut dire que le sport n’était pas mon copain, j’aimerais que ça le devienne ! Le yoga, on m’a dit que cette discipline détend, rend forte et fait du bien à l’organisme dans son ensemble. Peut-être que ça ne me plaira pas auquel cas je ferais de la Zumba, de la danse tahitienne ou indienne ou bien j’irais courir on verra  ! Si ça ne tenais qu’à moi je reprendrais l’équitation et la natation mais… passons !

Apprendre la photographie

Cela fait un moment que je suis fascinée par la photographie, j’ai pleins de potes photographes et j’ai envie moi aussi de m’évader dans ce monde. La photographie de mode, la photographie de paysages, la photographie culinaire… Tout me passionne !  La beauté des images me submerge à chaque fois que je regarde des œuvres. Pourtant, je n’ai toujours pas pris le temps, à proprement parler, de me former sur la question. Mes photos sont toujours beaucoup trop simples, pas du tout contrôlées, et je ne m’entraîne jamais pour m’améliorer. Cette année, j’y dédierai plus de moyens et surtout de temps !

Manger homemade et plus sain

Je ressent le besoin de manger mieux, de manger healthy, pas parce que c’est la mode mais parce que je me sens mieux dans ma peau et mon corps, mais aussi par conviction que c’est ce qui correspond le mieux à mes principes, j’ai décidé de me faire plus à manger ce qui tombe bien vu que j’adore cuisiner ^^ Même si je ne cracherai pas sur quelques coups de pouce « tout faits » de temps en temps, qui sont bien pratiques et pas forcément si mauvais s’ils sont choisis avec soin.

Savoir gérer mon stress

Cela ne se voit peut-être pas, mais je suis une personne très stressée et émotive avec une tendance à tout intérioriser, et surtout terriblement auto-exigeante, au point d’atteindre des niveaux de stress excessifs. Je dois absolument arriver à diminuer mon anxiété, à lâcher prise et à exprimer mes émotions de manière plus saine. J’ai déjà commencé à y travailler depuis quelques mois, mais j’espère atteindre un changement plus radical. Je compte m’en donner les moyens en m’intéressant davantage à l’aromathérapie, la méditation, la sophrologie, et en reprenant le temps de m’exprimer artistiquement (j’adore dessiner, créer… mais depuis quelques années j’ai laissé tomber par flemme, manque de temps et de moyens). Je fais des crises d’urticaire géante du coup je pense qu’il est temps que je me détende ! C’est un long chemin, mais je vais bien finir par y arriver !

_________________

Avez-vous des envies, des souhaits, des objectifs pour 2015?
Et sur le blog, avez-vous envie de voir quelque chose en particulier?

Julie – Mademoiselle est jolie

Cherche job désespérément !

Voilà bientôt 1 an que je suis à la recherche d’un emploi suite à l’obtention de mon BTS. Je cherche activement depuis juillet 2014 et autant dire que même Andréa Sachs [les adeptes du Diable s’habille en Prada comprendront] a eu moins de mal que moi dans ses recherches.

Le fait de savoir que le Curriculum Vitae que je dépose finira dans la poubelle, les lettres de refus, la déprime qui s’en suit…tout ça, je connais par cœur.

Malheureusement, malgré des recherches sans relâche, je n’ai eu aucune réponse, positive en tout cas.

Et cette situation a duré, j’en ai eu marre et depuis j’enchaîne les « petits boulots », les remplacements qui n’ont rien à voir avec mes compétences et mes envies.

J’ai songé à laisser tomber mes projets, me disant que je ne pourrai jamais concrétiser mes envies d’ailleurs, ou plus modestement, le fait de m’engager dans les études qui m’intéressent.

Mais on ne m’abat pas comme ça, tel un phœnix je renais maintenant de mes cendres ! Je suis repartie de plus belle dans ce combat, car oui, pour beaucoup d’entre nous, c’est un réel combat !

Et donc, je suis toujours en active recherche d’un emploi et/ou d’une licence en communication avec une entreprise qui m’accepte en alternance. J’ai élargi mon secteur de recherche, amélioré mon CV, relancé les entreprises… Quand je reçois une réponse c’est pour me dire qu’on me « remercie de mon intérêt pour leur entreprise mais n’est pas en mesure de répondre favorablement à ma demande. ». Le message est parfois envoyé 2 fois, au cas où je ne comprenne pas les choses dès la première fois, certainement. Comme c’est attentionné…

Allez, souhaitez-moi bonne chance !
Si vous êtes une entreprise, vous pouvez me proposer un travail, un stage en alternance…

Si tu as lu jusque là, insère le mot « population » discrètement dans un commentaire sous cet article, bonne chance 😉

A bientôt mes petits chats !

Julie – Mademoiselle est jolie

Les bonnes idées #1

La cabane qui a le cœur sur la main

photo_big79612

Armoire de rue, cabane à dons, garde-robe de partage, boîte à curiosités et à générosité… Appelez-la comme vous voulez, son principe reste le même : on y dépose et prend ce que l’on veut. Librement et gratuitement. Le petit haut qui ne vous inspire que des grimaces dessinera peut-être un large sourire chez quelqu’un d’autre. Ça coûte rien d’essayer.

Bibliothèque de rue 

bookbox

Des livres en accès libre, à toute heure du jour et de la nuit: c’est le pari tenu par des bibliothèques installées en pleine rue en France, sur des étagères, dans des boîtes en bois, voire des horodateurs, et qui connaissent un succès croissant… en toute discrétion.

Outre-Atlantique on les appelle « Little Free Library » ou « Bookboxes », un phénomène qui date du XIXe siècle et qui depuis a essaimé dans le nord de l’Europe et bien plus récemment en France, où ces bibliothèques, créées à l’initiative d’associations, de municipalités ou de particuliers, portent autant de noms qu’il y a de villes. Ce développement hétéroclite et l’absence de site internet de référencement explique leur relative discrétion. Chacun peut venir y retirer un livre, avec pour seule contrainte d’en déposer un autre à la place, ou pas. Tout repose sur la confiance. »Si tu veux un livre, poses-en un ! ».

Comment jardiner sans jardin

Flyer_ - Copie

Petites mains en manque d’activité et gros cerveau frisant la surchauffe cherchent mignon jardin à cultiver pour se changer les idées (et éventuellement grappiller quelques tomates cerise pour l’apéro). On a trouvé le Meetic des légumes, un site qui met en contact les apprentis jardiniers et les propriétaires de petits édens.

Plonger ses mains dans la terre, taquiner le tuyau d’arrosage, les fruits sur la branche, et s’extasier devant la nature qui s’épanouit = plaisirs inaccessibles à la plupart des citadins. Peut-être pas. Donnez congé à vos plantes vertes, c’est le moment de se lancer. Sur le site  » Plantez chez nous « , Annie propose son jardin pour créer un potager sur Caluire, Richard fait de même à Vaise, et Ernest à Craponne. Chaque fois, le deal est identique : vous cultivez ensemble ou en solo leur jardin, puis partagez les récoltes. On le sait, l’herbe est toujours plus verte chez le voisin.

Lieu mystèrieux :  live escape game

c600x390

Le principe de ce jeu d’évasion qui rend fou les asiatiques tient en deux lignes : des indices sont planqués dans une seule et unique pièce. Reste à trouver les codes, les clés, les objets qui permettront de résoudre le mystère posé et de recouvrer sa liberté. Fastoche, vous vous dites ? Erreur. Grave erreur. Il s’agit d’un vrai jeu d’adultes, aux énigmes complexes, balèzes à démêler. Tic-tac, tic-tac. Avec la pression du compte à rebours, en plus. Dans ce huis clos, vous avez beau être entre 3 et 5 joueurs, on ne vous donne pas 5 minutes avant votre première suée.

Julie – Mademoiselle est jolie